© Mark J. Rebilas-USA TODAY Sports

Les joueurs vedettes des Oilers étaient blessés

PARTAGER

La saison des Oilers s’est terminée lundi, alors qu’ils ont été vaincus par les Panthers de la Floride sur le score de 2 à 1. Malgré cette défaite, les joueurs peuvent être fiers de leurs réalisations cette saison. Ils ont surmonté de multiples obstacles et ont atteint le duel ultime de la finale de la Coupe Stanley après avoir été menés 3 à 0 dans la série.

La Coupe Stanley est souvent considérée comme l’un des trophées les plus difficiles à remporter, en grande partie en raison du nombre élevé de matchs à disputer et de l’intensité de chaque rencontre. Plusieurs hockeyeurs terminent ce tournoi avec des blessures relativement graves qu’ils ont traînées tout au long de leur parcours, refusant d’abandonner leur équipe en dépit de la douleur et de l’épuisement.

Les éliminatoires 2023-2024 ont été aussi exigeantes que les saisons précédentes, comme en témoignent les performances de certains athlètes, notamment Leon Draisaitl. Ce dernier a connu une baisse de régime à mi-parcours. Lors de ses 13 premières parties de séries, Draisaitl affichait une moyenne de deux points par rencontre et pour les 12 suivantes, cette moyenne a chuté à un demi-point. Selon Zach Laing de The Nation Network, il semble que l’Allemand jouait avec une fracture à une côte et une autre au doigt, ce qui explique l’absence de tirs menaçants durant la deuxième moitié de la valse printanière.

Le numéro 29 n’était pas le seul à ne pas être à 100%. Laing rapporte que le capitaine Connor McDavid traînait lui aussi une blessure importante aux abdominaux et devrait avoir recours à une opération pour la traiter. Le Canadien de 27 ans a su bien dissimuler sa douleur, réussissant à battre un record détenu par la légende Wayne Gretzky. C’est pour cette raison qu’il est considéré comme le meilleur joueur du monde. Même diminué, il est parvenu à rester le plus dangereux sur la patinoire et à accumuler un nombre impressionnant de points, remportant le Trophée Conn-Smythe.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES