© Rick Osentoski-USA TODAY Sports

David Perron ne veut pas sonner comme Martin St-Louis

PARTAGER

David Perron était fier de parapher un pacte de deux ans et 8 millions de dollars avec les Sénateurs d’Ottawa le 1er juillet dernier. Perron a rejoint un autre vétéran doté d’un leadership hors norme, soit Claude Giroux, ce qui aidera certes Brady Tkachuk à se développer davantage comme capitaine.

En plus de cet aspect, il côtoiera à nouveau la famille Tkachuk, avec qui il a tissé des liens du côté des Blues de St-Louis. Notons qu’il a évolué avec Keith, le paternel, pendant trois saisons au Missouri (de 2007 à 2010). À cette époque, Perron était une verte recrue et Tkachuk père, une légende qui achevait sa carrière.

Cela dit, avec son arrivée dans un portrait francophone, Perron devra s’habituer à utiliser son français de plus belle, un peu comme ce fut le cas avec Martin St-Louis lorsqu’il s’est joint aux Canadiens de Montréal. Puisqu’il est question de St-Louis, Perron souhaite éviter les expressions qui sortent de tous les bords (un dialogue utilisé par le coach en chef du Tricolore).

Ce n’est rien contre le pilote en chef du bleu-blanc-rouge puisque Perron a déposé cette boutade avec un large sourire aux lèvres. En plus de ça, St-Louis est tellement singulier que personne ne peut mieux jouer «la game dans la game» que lui-même!

Le premier duel entre les deux Québécois aura lieu le 12 octobre 2024, alors que les Sénateurs d’Ottawa viendront visiter le Centre Bell. Perron arborera d’ailleurs son célèbre numéro 57 grâce à Shane Pinto, qui a accepté de lui rendre son numéro.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES