Crédit: Capture d'écran @CanadiensMTL

Kent Hughes est un maître pour gérer sa masse salariale

PARTAGER

Kent Hughes demeure l’un des directeurs généraux les plus patients du circuit, lui qui respecte le processus montréalais à la lettre. Le GM du bleu-blanc-rouge a également instauré un plafond salarial à l’interne concernant le maximum octroyé à un joueur: 7,875 millions $, soit l’accord de Nick Suzuki.

Cette facette fait en sorte qu’aucun joueur ne possède plus de 10% du plafond salarial de la formation. Nick Suzuki détient 9,66% de la masse, alors que Cole Caufield et Juraj Slafkovsky affichent respectivement 9,52% et 8,64%. On parle ici des trois attaquants de premier plan du Tricolore.

Si l’on fouille à travers les autres concessions, on constate à quel point Hughes gère de main de maître sa structure salariale. Disons que son «IQ finance» est très raffiné et lui permet de construire une fondation salariale très SOLIDE et surtout excessivement logique.

Chez les Panthers, par exemple, Bill Zito, un autre excellent gestionnaire, manage assez bien lui aussi. Aleksander Barkov (11,4%), Matthew Tkachuk (10,8%) et Sam Reinhart (9,8%) sont les trois plus hauts pourcentages chez les Panthers de la Floride. Ces trois joueurs détiennent 32% de la masse salariale du club versus les 27,82% des trois plus hauts salariés du CH.

Si l’on se dirige vers les Oilers d’Edmonton, l’équipe finaliste du dernier combat pour rafler la Coupe Stanley, Connor McDavid (14,2%), Leon Draisatil (9,7%) et Darnell Nurse (10,5%) présentent un taux de 34,4%, ce qui est colossal. D’autant plus que le prochain contrat de Draisaitl prendra certes un 15% d’une structure salariale.

Bref, cet exercice somme toute très simple (mais efficace) démontre simplement que les Canadiens de Montréal comptent sur un homme patient, qui gère bien ses émotions, contrairement à Marc Bergevin, par exemple. Hughes est l’homme de la situation pour ramener cette franchise vers la terre promise.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES