Connor Brown et Dillon Dube (Perry Nelson-USA TODAY Sports)

Le diable est aux vaches en Alberta

PARTAGER

Avant la saison, la majorité des « experts » et des partisans plaçaient les Flames et les Oilers en séries. Certains voyaient même les Oilers représenter l’Ouest en finale de la Coupe Stanley… ou la remporter.

Oh qu’on n’est pas parti pour ça! Le diable est aux vaches en Alberta, avec les Flames qui ont une fiche de 2-5-1 et les Oilers, de 1-5-1.

Flames: 29e en attaque (2,13), 25e en défense (3,50), 26e en avantage numérique (11,5%) et 5e en désavantage numérique (90,3%)

Oilers: 26e en attaque (2,43), 30e en défense (4,29), 8e en avantage numérique (25,9%) et 23e en désavantage numérique (74,1%)

Heureusement que les Flames sont bons en désavantage numérique et les Oilers, en avantage numérique, car ce serait encore pire!

Commençons par les Flames. Le départ de l’entraîneur-chef Darryl Sutter ne change pas grand-chose à date. Jonathan Huberdeau, deux but et deux passes, et MacKenzie Weegar, un but, semblent encore s’ennuyer de la Floride.

Mikael Backlund n’a que trois passes, Yegor Sharangovich – obtenu en retour de Tyler Toffoli – n’a qu’un but et une aide et Nazem Kadri n’a qu’une mention d’aide. Kadri est déjà à -10, la pire fiche du club devant Huberdeau (-9)!

Jacob Markstrom a une fiche de 1-4-1, mais considérant la manière que les Flames jouent devant lui, sa moyenne de 2,67 et son efficacité de ,906 sont respectables. Mais il est clairement capable de mieux, il l’a prouvé en 2021-2022.

Plusieurs problèmes à Edmonton

C’est pas mal pire devant le filet des Oilers. Jack Campbell présente un dossier de 1-3-0 avec une moyenne de 4,35 et une efficacité de ,878. Après une bonne saison recrue, Stuart Skinner en arrache (0-2-1, 393 et ,846).

Connor McDavid est blessé, oui, mais il l’est depuis seulement deux matchs. Son absence n’explique donc pas tout! D’autant plus que Leon Draisaitl (4-7), Zach Hyman (2-5) et Ryan Nugent-Hopkins (2-4) continuent de produire.

On s’attend toutefois à plus d’Evander Kane, qui a un but, deux passes et un différentiel de -8 (le pire du club avec Evan Bouchard), et de Darnell Nurse, qui a un but et une aide. Doit-on rappeler qu’il touche 9,25 M$ par année?

Son salaire, combiné à celui de McDavid, Draisaitl, Ekholm, Hyman, Kane, Nugent-Hopkins et Campbell (qui font tous plus de 5 M$), fait en sorte que les Oilers sont coincés sous le plafond salarial. Cela affecte évidemment la profondeur de l’équipe.

À preuve, six attaquants des Oilers n’ont toujours pas de point. Six! C’est la moitié de l’attaque! Du lot, Connor Brown, que l’on voyait comme un couteau suisse dans le Top 6 à son arrivée à Edmonton.

Que feront Lindholm et Hanifin?

La saison est encore jeune, mais les Flames et les Oilers ont intérêt à se replacer, et vite. Entre autres parce qu’Elias Lindholm et Noah Hanifin ne voudront peut-être pas signer de prolongations de contrat s’ils voient que Calgary ne s’en va pas dans la bonne direction.

Et à Edmonton, après quatre participations consécutives aux séries, on a des attentes énormes. L’entraîneur-chef Jay Woodcroft pourrait écoper si les Oilers ne se remettent pas à gagner rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES