(crédit photo: Brace Hemmelgarn)

Le Hutson show

PARTAGER

Vous commencez à me connaître un peu, je ne suis trop pas du genre à m’énerver facilement. Mais je dois avouer que j’ai très hâte à ce premier match de Lane Hutson.

Ça fait tellement longtemps qu’on n’a pas eu ça à Montréal un jeune défenseur électrisant qui possède un hockey IQ qui semble très supérieur à la moyenne.

Je pense que le jeune homme a tous les outils pour devenir un très bon joueur et avoir une très bonne carrière, mais je refuse de me faire une opinion avant de l’avoir vu dans la LNH. J’ai trop vu de situations dans ma carrière où on est déçu. Et avouez qu’à Montréal on est plutôt bon pour s’emballer! 😉

J’ai encore des cauchemars de la fois qu’un gars (Ryan Poehling) est arrivé en fin de saison pour marquer quatre fois (dont en tir de barrage) contre les Maple Leafs lors du dernier match.

Quelques mois après, il a connu un camp d’entraînement que certains qualifiaient de supérieur à celui de Nick Suzuki… avant de subir une commotion dans les Maritimes.

Poehling est un bon petit joueur de hockey qui s’est fait une place dans la LNH et je suis très content pour lui. Mais j’espère que Lane Hutson n’aura pas la même histoire et je pense sincèrement que ça ne sera pas le cas.

Bonne expérience pour le jeune

Si pour le CH ce sont deux matchs qui ne veulent plus rien dire, c’est tout le contraire pour le jeune défenseur. Il veut prouver à ses détracteurs qu’ils ont tort et prouver aux équipes qui ont levé le nez sur lui qu’ils auraient dû prendre la chance.

C’est aussi l’occasion d’amasser de l’information cruciale pour cet été.  Il va pouvoir évaluer et comparer sa vitesse, sa force physique et tous les autres points à améliorer avant de quitter pour la saison estivale.

De mon côté, je vais le regarder avec les yeux d’un coach. Donc, je vais m’attarder à son positionnement, comment il bouge ses pieds, où il place son bâton, l’espace qu’il laisse entre lui et les attaquants… ce genre de trucs qui, normalement, me donne une excellente idée de son potentiel.

C’est impossible de prédire si le gars va jouer 1000 matchs, mais ça se voit très rapidement si c’est un joueur élite ou pas.

Ce que j’aime dans la situation, c’est que le CH affronte une équipe qui se bat pour une place en séries. Il va y avoir de l’intensité et on va voir comment il gère tout ça.

J’ai très hâte, mais modérez vos attentes à court terme parce que la marche entre le hockey des collèges américains et celui de la LNH est tellement haute, vous n’avez pas idée!

Cet article a été rédigé en collaboration avec Marc-André Perreault

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES