© Stephen Brashear-USA TODAY Sports

Le nom de Zegras recommence à circuler à Montréal

PARTAGER

Le feuilleton Zegras reprend de plus belle. Le talentueux attaquant des Ducks d’Anaheim, et proche ami de Cole Caufield, se retrouve une fois de plus au cœur des discussions entre les Canadiens et les Ducks, selon les dires de Pierre LeBrun. Présent à Buffalo pour le camp d’évaluation, l’informateur aurait réussi à obtenir des détails à ce sujet.

« Anaheim et Montréal ont reconnecté au sujet de Trevor Zegras » – Pierre LeBrun

Pendant la saison 2023-2024, le nom du jeune joueur est régulièrement apparu dans l’actualité du Tricolore en raison de sa proximité avec Cole Caufield et des légers mécontentements de son équipe à son égard.

Selon LeBrun, plusieurs clubs seraient intéressées à acquérir l’athlète de 23 ans, et le CH ne serait pas seul dans la course. Toutefois, les blessures récurrentes et la campagne marquée par des hauts et des bas risquent fort de créer des divergences quant au prix que les équipes seront disposées à débourser pour obtenir ses services.

Au cours des dernières semaines, les Canadiens ont été souvent associés au nom de Martin Necas, et maintenant à celui de Zegras. Ces rumeurs suggèrent que Kent Hughes explore différentes possibilités pour renforcer le poste de centre, afin de soutenir le premier trio et aspirer à un niveau supérieur pour la saison 2024-2025.

« Nous explorerons les possibilités d’améliorer notre équipe » – Kent Hughes à The Athletic

Le Tricolore tentera autant que possible de renforcer l’équipe sans pour autant compromettre son avenir. Il va chercher à effectuer des transactions comme celles impliquant Kirby Dach et Alex Newhook. À moins d’un changement majeur, la soirée du 28 juin pourrait être le moment où tout va débouler.

Les Ducks se retrouvent actuellement dans une situation assez similaire à celle des Canadiens. Après leur saison décevante, ils tâcheront de s’améliorer en entourant leurs jeunes de bons vétérans.

Il est vrai qu’il n’y a jamais de fumée sans feu, mais tempérons nos attentes. Selon Pierre LeBrun, il est plus que probable que rien ne bouge d’ici à la fin juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES