Logan Mailloux (LondonKnights.com)

Logan Mailloux: « Ça fait longtemps que j’attends ce moment »

PARTAGER

BROSSARD – Après avoir passé le dernier mois à apprendre de Paul Byron, en vivant chez lui (voir autre texte), Logan Mailloux a les yeux rivés sur un poste à Montréal.

Le 31e choix au total du repêchage de 2021 est certainement dans la course pour un poste dans le Top 6 en défense.

Mais cette course s’annonce âprement disputée, avec les Matheson, Savard, Guhle, Harris, Xhekaj, Barron, Kovacevic, Lindstrom et Wideman qui espèrent eux aussi débuter à Montréal.

« Je vais être honnête avec vous, mon but est de faire l’équipe, a dit Mailloux ce matin à Brossard. J’aurais tort de ne pas penser ainsi. Je veux juste prouver à tout le monde ce dont je suis capable. »

« Je suis définitivement heureux »

Mais avant de penser au camp officiel, Mailloux se concentre sur le Tournoi des recrues, qui s’amorce demain.

« On s’en va à Buffalo jouer au hockey! Ça va être la première fois que j’aurai la chance d’endosser le chandail du Canadien. C’est excitant! Ça fait longtemps que j’attends ce moment. Alors, oui, je suis définitivement heureux », note le défenseur qui fait maintenant 6’3’’ et 220 lb, qui avait un message pour ses dénigreurs qui disent qu’il est souvent mélangé en zone défensive.

« Je suis un gros défenseur droitier, avec un bon tir et je peux jouer physique. Je peux amener de l’attaque, mais je veux être bon dans les deux sens. Si tu ne joues pas bien défensivement, tu ne joueras pas dans la LNH et moi, je veux être le genre de joueur utilisé en fin de match. Je crois être capable de jouer dans toutes les situations », souligne celui qui ne s’en fait pas avec le fait qu’il n’a disputé que 90 matchs au cours des trois dernières saisons, en Suède et dans la Ligue de l’Ontario (OHL).

Son « statut » auprès de la LNH

Évidemment, difficile de parler de Mailloux sans parler de son « statut » auprès de la LNH.

En raison de la bourde qu’il a commise quand il jouait en Suède, en 2020-2021 (on ne reviendra pas là-dessus), Mailloux n’a toujours pas obtenu le feu vert de Gary Bettman pour jouer dans la LNH.

Mais de la manière que le vice-président des opérations hockey du Canadien, Jeff Gorton, a parlé lundi, au Tournoi de golf, ce ne serait qu’une formalité. Chose certaine, il a le feu vert pour jouer dans la Ligue américaine.

« Je ne peux pas entrer dans les détails, mais oui, j’ai rencontré la ligue, mentionne Mailloux. Ça semble positif. J’aimerais ne pas trop commenter là-dessus, mais j’espère avoir des nouvelles bientôt. 

« J’ai vécu toutes sortes de choses depuis deux ans et j’ai appris à vivre avec, ajoute le jeune homme de 20 ans. Tu dois avoir la tête forte et te concentrer sur tes objectifs. Mon but est de jouer dans la LNH. Peu importe ce que les gens pensent ou disent, j’ai maintenant la chance de le faire. »

En effet, après une saison de 53 points en 59 matchs à London (dont 25 buts!), Mailloux cogne aujourd’hui à la porte de la LNH. Reste à voir si c’est à l’issue du camp, ou plus tard cette saison, qu’il pourra l’ouvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES