Mavrik Bourque (Texas Stars/Andy Nietupski)

Mavrik Bourque cogne à la porte de la LNH

PARTAGER

Il joue pour les Stars. Il joue au Texas. Mais il n’est « pas dans la bonne ligue ». Pas encore, du moins.

Mavrik Bourque connaît un très bon début de saison avec les Stars du Texas, le club-école des Stars de Dallas, dans la Ligue américaine. 

Il mène l’équipe avec 18 points — 7 buts et 11 passes — à égalité avec la recrue Logan Stankoven, qui a déjà 10 buts.

« À date ça va bien, autant statistiquement parlant que mon jeu en général. Une deuxième année, ça change bien des choses », avoue le centre de 21 ans qui a été repêché au 30e rang, en 2020.

« Bien des choses », comme quoi?

« Hors-glace, tu quittes ta famille de pension et tu te retrouves tout seul, à 30 heures de chez vous, souligne l’ancien des Cataractes de Shawinigan. C’est différent, disons! Et sur la glace, dans le junior, je jouais beaucoup de minutes, mais je n’avais pas assez de vitesse [pace] dans ma game. Je suis arrivé ici et je jouais de la même manière. Ça ne marchait pas. J’ai été laissé de côté pour que je comprenne comment jouer avec un pace plus élevé. Il a aussi fallu que j’apprenne à jouer sur la quatrième ligne. J’ai beaucoup appris hors et sur la glace et j’ai eu une bonne deuxième moitié de saison. » 

Bourque a effectivement connu un lent départ comme recrue. À Noël, il ne totalisait que 4 buts et 7 passes pour 11 points, en 28 matchs.

Une fois la dinde digérée, il a récolté 36 points (16-20) à ses 42 dernières rencontres.

Bourque croit que son adaptation à la vie professionnelle aurait été encore plus difficile n’eut été de son coloc.

« J’habitais avec Thomas Harley et ça m’a aidé, dit-il. Quand je suis arrivé ici, je n’avais pas d’auto et je connaissais rien de la ville. Cette année, je vis seul. C’est correct, je suis un gars plus solitaire. Je suis rendu bon dans la cuisine et le lavage. Ça fait partie de la vie d’un jeune pro de 21 ans. »

Mavrik Bourque (en vert) avec Matej Blumel et Antonio Stranges (X des Stars du Texas)

Rappelé en séries, mais…

L’excellente fin de saison de Bourque lui a valu un rappel durant la finale de l’Ouest contre les Golden Knights de Vegas, après que Jamie Benn ait été suspendu et qu’Evgenii Dadonov se soit blessé. 

Malheureusement pour lui, l’entraîneur-chef Peter DeBoer n’a jamais fait appel à lui.

« J’étais censé jouer, mais finalement, ce n’est pas arrivé. J’attends encore pour mon premier match dans la LNH et c’est sûr que j’ai hâte que ça arrive. C’est un rêve de jeunesse, mais si tu es assez intelligent, tu le sais si tu es prêt ou pas. 

Mavrik Bourque croit d’ailleurs que certains ont tendance à sous-estimer la Ligue américaine. « C’est une meilleure ligue que les gens pensent. Je trouve que je progresse beaucoup. Tu le vois, il y a des joueurs qui passent du temps dans la Ligue américaine et quand ils font le saut dans la Ligue nationale, ils sont prêts. C’est un bon tremplin. »

Au Centre Bell en février?

Jouant présentement avec Logan Stankoven et le vétéran Curtis McKenzie, qui totalise 537 matchs d’expérience dans la LAH et 99 dans la LNH, Bourque espère poursuivre son bon début de saison pour éventuellement mériter un rappel. 

Et, cette fois, jouer aux côtés des Jason Robertson, Joe Pavelski, Roope Hintz, Jamie Benn, Tyler Seguin, Matt Duchene, Miro Heiskanen et Jake Oettinger.

« Je te cacherai pas que j’ai encerclé, en début de saison, la date de la visite des Stars au Centre Bell [10 février]. Je me disais que j’aimerais être dans la LNH à ce moment et c’est encore le but. Mais je me concentre sur ce qui se passe ici. »

Bourque a encore trois mois devant lui pour réaliser son objectif. Et si tel est le cas, il embarquera sur la glace du Centre Bell avec son numéro 22, que les Stars lui ont déjà confirmé. 

Ça prouve à quel point ils croient en lui et qu’il est proche, très proche de la LNH.

À lire aussi: Mavrik Bourque sur Cedar Park, Fortunus et Stankoven

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES