Sam Reinhart (Brian Fluharty-USA TODAY Sports)

Où sont passés les Canadiens?

PARTAGER

Depuis toujours, le hockey est canadien. Wayne Gretzky, Mario Lemieux, Gordie Howe, Bobby Orr, Maurice Richard, nommez-les, ils sont tous Canadiens.

En 1965, le Suédois Ulf Sterner est devenu le premier Européen à jouer dans la LNH, avec les Rangers de New York. L’expérience n’aura duré que quatre matchs.

Sterner a néanmoins été un pionnier et depuis, des milliers d’Européens ont traversé l’Atlantique pour jouer dans la meilleure ligue au monde. En outre, un point tournant en 1989, alors que Mats Sundin, un autre Suédois, est devenu le premier Européen à être repêché au premier rang.

Depuis la sélection de Sundin, il y a 34 ans, quatre des dix meilleurs marqueurs de la LNH sont européens, soit le Tchèque Jaromir Jagr au premier rang, le Russe Alex Ovechkin au sixième, le Finlandais Teemu Selanne au septième et Sundin au neuvième. Non loin d’eux, le Russe Evgeni Malkin au 12e.

L’arrivée de plusieurs excellents joueurs européens depuis le début des années 90 est notamment attribuable au fait que plusieurs bons entraîneurs canadiens ont décidé d’aller poursuivre leur carrière outre-mer. Aussi, les équipes de la LNH sont de plus en plus riches et misent sur des équipes de recruteurs beaucoup plus grosses qu’il y a 30 ans.

Les meilleurs talents européens (ou américains), on ne les échappe plus. Avec comme résultat que les meilleurs joueurs de la LNH ne sont plus seulement canadiens.

Deux Canadiens dans le Top 15

À preuve, on retrouve seulement deux Canadiens présentement dans le Top 15 des marqueurs, soit Sam Reinhart, 8e, et Brayden Point, 14e.

Deux Canadiens contre cinq Américains (Q. Hughes, Miller, J. Hughes, Matthews et Boeser), quatre Suédois (Pettersson, Nylander, Bratt et Karlsson), deux Russes (Panarin et Kucherov), un Finlandais (Rantanen) et un Tchèque (Pastrnak)!

Si on étire au Top 20, il y a seulement deux autres Canadiens, soit Mark Scheifele, 19e, et Mitch Marner, 20e.

On parle ici des meilleurs marqueurs, et non des meilleurs joueurs tout court. Mais quand même. Ça prouve à quel point les hockeyeurs élites viennent maintenant de partout.

Ils viennent de partout

Regardez Anze Kopitar, seul Slovène dans la LNH et l’un des meilleurs centres de la ligue depuis 2006. Ou encore le repêchage de 2022, alors que les deux premiers joueurs sélectionnés venaient de la Slovaquie: Juraj Slafkovsky et Simon Nemec.

Leon Draisaitl vient de l’Allemagne, Mats Zuccarello de la Norvège, Kevin Fiala de la Suisse, Oliver Bjorkstrand du Danemark, Marco Rossi de l’Autriche, tout comme le plus récent premier choix au repêchage du Canadien, David Reinbacher.

Le hockey est maintenant, plus que jamais, international. Et le Canada aura fort à faire au cours des prochaines années pour demeurer au sommet de la pyramide lors des compétitions internationales.

Regardez ce qui se passe au Championnat mondial junior, alors que depuis 2010, cinq pays ont triomphé: le Canada cinq fois, les États-Unis quatre fois, la Finlande trois fois, la Suède une fois et la Russie une fois.

Top 15 des meilleurs marqueurs de la LNH

Encore pire devant le filet

La « mondialisation » est encore plus frappante devant le filet, alors que seulement trois des dix premiers gardiens au chapitre de l’efficacité (au moins cinq matchs joués) viennent du Canada, soit Adin Hill, James Reimer et Logan Thompson.

Vous sentiriez-vous confiants d’amorcer une compétition internationale avec un trio Hill-Reimer-Thompson? C’est, disons, pas mal moins relevé qu’un trio américain formé de Jake Oettinger, Jeremy Swayman et Thatcher Demko, avec aussi Connor Hellebuyck comme option.

Les autres « meilleurs » gardiens canadiens cette saison? Cam Talbot, Jordan Binnington, Tristan Jarry, Carter Hart et, même s’il n’est plus ce qu’il était, Marc-André Fleury.

Ouais, on est loin de Patrick Roy, Martin Brodeur et Roberto Luongo!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES