Getty images

Price sur le printemps Halak, en 2010: « Un wake-up call »

Max et Guillaume ont reçu Carey Price à leur podcast, hier soir. La deuxième portion de leur entretien d’une heure sera diffusée mercredi soir, à 20h, sur nos plateformes.

Les gars sont notamment revenus sur le fameux printemps de 2010, lors duquel Jaroslav Halak a devancé Price comme gardien numéro un et aidé le Canadien à surprendre les Capitals et les Penguins, avant de s’incliner en finale de l’Est contre les Flyers.

Comment Price a-t-il vécu d’être devancé de la sorte?

« À ma deuxième saison, Jaro jouait très bien et je ne pense pas que je jouais très bien à l’époque, avoue Price. En tant que jeune gardien de but, tout le monde passe à travers ces stades de développement. Mon niveau de confiance n’était pas très haut. Mais je me suis dit que j’avais deux choix: soit je m’apitoie sur mon sort, soit je travaille encore plus fort et je vois comment ça va à partir de là.

« Nous avons ensuite eu de bonnes séries éliminatoires et je me sentais beaucoup mieux par rapport à moi-même, poursuit le 31. J’étais vraiment en bonne forme physique et je me suis dit que s’ils finissaient par choisir Jaro [à l’été 2010], c’était ce qui allait se passer et je n’avais plus de contrôle là-dessus et que j’allais aller quelque part d’autre. »

Max : « S’agissait-it d’un wake-up call dans ta carrière? »

« Oui absolument. J’ai été le gardien partant toute ma vie, je n’ai jamais vraiment dû me battre ou me prouver pour garder ma place ou ma position. J’avais été un peu derrière Cristobal [Huet], mais pas longtemps. Voir quelqu’un d’autre faire quelque chose que je voulais faire m’a fait réaliser qu’il fallait que je mette les bouchées doubles. »

Guillaume : « Est-ce que c’était la première fois que tu sentais la pression de Montréal avec les médias et tout? »

« Je pense que je la sentais depuis longtemps. Dès que je me suis fait repêcher, je me suis fait dire que les deux emplois les plus difficiles au Canada était d’être Premier Ministre et d’être gardien de but pour les Canadiens de Montréal! Je me suis dit que ça allait être ça et que j’allais toujours avoir de la pression de toute façon. Je pense que la première fois que je l’ai vraiment sentie, c’était lorsque nous perdions contre Philadelphie lors de ma première saison [2008]. Nous avions eu une très bonne série contre Boston, on a gagné en sept, mais la dernière partie [la cinquième] de la série contre Philadelphie, c’était très difficile mentalement. »

Le 17 juin 2010, quelques semaines après la défaite contre les Flyers, Halak était échangé aux Blues de St. Louis en retour de Lars Eller et Ian Schultz. Le directeur général Pierre Gauthier avait fait son choix: Price était le gardien d’avenir du Canadien. Il allait bientôt avoir 23 ans.

PARTAGER :

Facebook
Twitter

AUTRES ARTICLES

La fille de Max Lapierre a du talent!

METAL!, la mascotte officielle du chandail « retro reverse » du Canadien, était de passage à La Poche Bleue mercredi. Pour l’occasion, Max Lapierre avait invité ses

Quatre autres absents chez le Canadien

Kirby Dach, Christian Dvorak, Nick Suzuki et Joel Edmundson ont tous raté l’entraînement de vendredi matin. Le cas d’Edmundson est le plus préoccupant. Le Canadien