Crédit photo : Jerome Miron-USA TODAY Sports

Connor Bedard : des nouvelles fraîches au sujet de sa blessure

PARTAGER

Lors du weekend du Match des étoiles, Connor Bedard a mentionné aux gens de TVA Sports, sur place à Toronto, qu’il se sentait prêt à renouer avec l’action. Qu’il attendait le feu vert des médecins!

Par contre, même s’il se sent en pleine forme, on dirait bien que les pronostics du départ, soit une absence variant de six à huit semaines, soient toujours d’actualité. Cette annonce a été déposée le 10 janvier dernier, ce qui amenait un retour minimum au 21 février…

Selon un rapport fraîchement déposé, on dirait bien que les souhaits de Bedard étaient ceux d’un joueur qui brûle d’envie de revenir, mais en réalité, le processus avance au rythme prévu…

«Connor Bédard commencera partiellement à s’entraîner avec l’équipe peut-être dès demain. Il ne participera pas aux entraînements complets et sera sans contact. Son calendrier global n’a pas changé!»

Scott Powers, qui couvre les activités des Blackhawks depuis plusieurs années, est donc allé aux sources afin de ramener tout le monde au diapason. Pas de zone grise, tout est clair. Celles ou ceux qui possèdent Bedard au sein de leur pool devront encore s’armer de patience.

Au fait, le pilote en chef des Blackhawks de Chicago a déposé encore plus de croustillants au sujet de la rééducation du jeune phénomène :

«Le délai de guérison des os n’est toujours pas suffisant pour un match. Peu importe que vous portiez ou non une visière complète ; la visière peut réellement frapper et elle pourrait probablement faire plus de dégâts dans plus de situations que sans elle. Il devra obtenir l’autorisation des médecins pour savoir quand il pourra commencer à faire de l’exercice intense. Mais il commence à améliorer son conditionnement, ce qui signifie qu’il est probablement capable de travailler plus dur et de se contracter un peu plus, mais je ne sais pas s’il mange déjà des poignées de noix ou des trucs comme ça.»

Avec ce discours de Luke Richardson, ça calme nos ardeurs un brin, n’est-ce pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES